mercredi 12 octobre 2011

Nord et Sud, Elizabeth Gaskell

Ah Nord et Sud...Non pas la série américaine avec Patrick Swayze, je parle bien du roman d'Elizabeth Gaskell, femme de lettre anglaise, amie de Charles Dickens et de Charlotte Brontë et de la magnifique adaptation de la BBC avec Richard Armitage...


L'histoire

Suite à sa décision de quitter l’Église et son presbytère de Heltsone dans le Sud de l'Angleterre, M. Hale emmène femme et enfant dans le Nord du pays, plus précisément, à Milton dans le Darkshire pour donner des cours privés. Un choc pour sa femme, mais aussi pour sa fille, Margaret qui découvre un nouveau monde bouleversé par la révolution industrielle, bien loin des verts pâturages du Sud. Elle fait connaissance d'une famille d'ouvriers, dont le père, Nicholas Higgins est impliqué dans le syndicat et prend leur parti. Ses idées vont s'opposer à celle de John Thornton, patron d'une usine de textiles, notamment sur l'ascension de ces nouveaux riches au détriment des classes ouvrières. Celui-ci ne tarde pas à ressentir des sentiments pour elle, tandis qu'une grève commence à s'organiser au sein des manufactures de Milton...

Mon avis

Cela faisait presque qu'un an que ce livre était sur ma table de nuit et je me suis qu'un jour, il fallait bien que je le finisse. J'ai trouvé l'histoire un peu longuette par certains moments, c'est pourquoi je l'ai lu par période. Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est tout l'arrière-plan de l'histoire, une société bouleversée par l'arrivée de la révolution industrielle, les confrontations entre ouvriers et patrons. Je lui ai trouvé un côté moderne, alors que ce roman a été écrit de 1854 à 1855, notamment sur les passages sur la grève (ça n'a pas changé les rivalités entre les syndicats!), la condition des ouvriers (qui pourraient avoir quelques échos avec notre monde d'aujourd'hui notamment dans des pays comme la Chine et l'Inde). Elizabeth Gaskell décrit très bien un monde qui change à travers le regard d'une jeune femme, qui vient d'un tout autre univers, plus agricole. Concernant la romance, j'ai peut-être plus apprécié le personnage de Margaret Hale dans le roman que dans la série, je l'ai trouvé un peu moins orgueilleuse. Quand à John Thornton, il a l'esprit curieux et pratique, il sait retenir ses émotions et derrière une attitude froide, se cache un vrai gentleman.
Les nombreuses références à des poètes ou religieuses m'ont un peu pertubé: je n'aime pas avoir sans cesse à me référer à la fin du livre pour en découvrir la signification, mais cela est plus une question d'édition et non lié au roman en lui-même.

Maintenant, parlons de la merveilleuse adaptation de la BBC de 2004 en quatre épisodes. Elle met en scène Daniela Denby-Ashe dans le rôle de Margaret Hale et Richard Armitage dans celui de John Thornton. Je l'avais vu bien avant de lire le livre et d'ailleurs la version française du DVD sortira en novembre 2011.
J'ai vraiment hâte de la revoir, d'autant que cela fait maintenant quelques années que je l'ai vu en VO.

John Thorton
Margaret Hale
 “I believe I’ve seen Hell and it’s white, snow white.”
(Ma citation préférée de cette adaptation)



1 commentaire:

  1. Tres bon livre et magnifique adaptation de BBC...
    J`aime Monsieur Thornton- Richard Armitage...
    Merci pour votre article...

    RépondreSupprimer