lundi 5 novembre 2012

Li Chin, Shin Kyung-sook

...ou le destin d'une danseuse de la Cour royale de Corée à Paris, inspiré d'une histoire vraie.


L'histoire


Li Chin est une jeune orpheline, qui est recueillie par une voisine, Mme Sô et entre au palais comme servante au Palais. Un jour, alors qu'elle s'était perdue, elle rencontre la Reine qui, attendrie par cette petite fille, la prend sous son aile. C'est ainsi qu'elle devient danseuse à la Cour et "demoiselle de compagnie" de la reine. Un jour, le premier diplomate français en poste en Corée, Collin de Plancy, arrive à la Cour pour rencontrer le Roi, c'est alors qu'il croise la jeune Li Chin et en tombe éperdument amoureux. Ensemble, ils partiront à Paris où Li Chin découvrira un tout autre monde...

Mon avis


Ce roman se base sur quatre pages tirées de En Corée, d'Hippolyte Frandin contemporain de Collin de Plancy, qui raconte le destin tragique d'une jeune danseuse entre la Corée et la France. Je ne connaissais pas cette histoire et curieuse d'en savoir plus, j'ai mené ma petite enquête sur le net. Malheureusement la plupart des sources sont en coréen, mais j'ai trouvé quelques articles et un documentaire sur Li Chin. Certaines personnes pensent que cette histoire aurait été inventée de tout pièce, car si l'on avait appris qu'un officiel français était marié à une coréenne, cela aurait provoqué un grand scandale. De plus, il n'existe pas de traces dans les registres concernant Li Chin: il est inscrit que Collin de Plancy est célibataire...(voir documentaire de la KBS, en coréen, mais certains passages sont en français si on tend l'oreille).


Histoire vraie ou inventée de toutes pièces? Le mystère demeure... Shin Kyung-sook a réussi à partir de ces quelques éléments à raconter une histoire qui se mêlent aux évènements tragiques de la chute du royaume de Joseon et l'ouverture de la Corée au monde extérieur en donnant vie à des personnages à la psychologie complexe. Li Chin est une figure énigmatique, tiraillée entre son attachement quasi filial à la reine et son envie de liberté.  Mais lorsqu'elle arrive à Paris, elle devient rapidement une curiosité locale et les gens ne cessent de l'observer. Malgré l'apprentissage de la culture occidentale, Li Chin est toujours vue comme une étrangère, presque comme un objet de collection. Est-ce là la liberté dont elle rêvait? Qui est-elle vraiment? Coréenne ou parisienne? Petit à petit, elle sombre dans une mélancolie qui ne la quittera plus jamais...

Ce roman ne tombe jamais dans le pathos, c'est écrit très poétiquement et j'ai dévoré les pages jusqu'à la fin. J'ai appris de nombreuses choses sur les relations entre la Corée et la France, la reine Min et cette période trouble où la Corée est convoitée par la Chine, le Japon et les pays occidentaux. Un livre à conseiller pour les amoureux de la Corée, pour les lecteurs curieux d'en savoir plus sur l'histoire de la Corée assez méconnue (il y a aujourd'hui trop peu de livres sur la Corée en français!) ou encore ceux qui aiment les destins "hors du commun".
"Un livre est un ami qui ne trahit jamais, il faut toujours en avoir un près de soi." p.382

En bonus, voici quelques magnifiques illustrations issues de l'édition coréenne de Kim Dong-sung.





Illustrations: Hanbooks (attention résumé un peu spoiler...), Boseong51
Sources: Jisikworld

1 commentaire:

  1. Merci pour ton article complet, tu m'as vraiment donné envie de le lire !!! (^__^)

    RépondreSupprimer